Tout ce qui change au 1er juin 2018

gaz.jpgDes prix du gaz à la hausse

Ça monte encore et encore. Après +0,4 % en mai, les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, vont augmenter de 2,1 % en juin. La progression est de 0,7 % pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 1,3 % pour ceux qui un double usage cuisson et eau chaude et de 2,2 % pour les foyers qui se chauffent au gaz. Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés de vente de gaz ont en moyenne baissé de 12,6 %.

vaccin.jpgVaccins obligatoires pour les nourrissons

Depuis le 1er janvier, onze vaccins et non plus trois sont désormais obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Il s’agit des vaccins contre la coqueluche, l’Hæmophilus influenzæ b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons, la rubéole et s’ajoutent aux vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, qui étaient déjà obligatoires.

A partir du 1er juin, les parents des enfants nés cette année devront présenter « leur carnet de santé - pages vaccination – rempli ou un certificat de vaccinations indiquant la réalisation de ces onze vaccins pour obtenir une admission en crèche, ou dans tout autre accueil collectif… sauf contre-indication médicale dûment justifiée », précise le site de la Sécurité sociale.

medecin.jpgDes tarifs médicaux revalorisés

La convention médicale signée en 2016 et qui fixe les honoraires des 115.000 médecins avait prévu des changements pour le 1er juin 2018. Les voici.

L’avis ponctuel de consultant, donné par un médecin spécialiste à la demande explicite du médecin traitant est déjà passé de 46 à 48 euros en octobre 2017. Il sera désormais de 50 euros. Le spécialiste sollicité pour cet avis ponctuel adresse au médecin traitant ses conclusions et propositions thérapeutiques. Il s’engage à ne pas donner au patient de soins continus et à laisser au médecin traitant la charge d’instaurer les prescriptions sauf urgence.

Le tarif passe de 60 à 62,50 euros ce vendredi pour un psychiatre, neuropsychiatre ou un neurologue.

1er juin.jpgDéclaration d’impôts 2018 en ligne

Le 5 juin à minuit marquera la date butoir pour les contribuables résidant dans les départements 50 (Manche) à 976 (Mayotte) pour effectuer leur déclarations de leurs revenus 2017, en ligne.

Cette année, si votre revenu fiscal de référence de 2016 est supérieur à 15.000 euros et si votre résidence principale bénéficie d’un accès à Internet, vous devez faire votre déclaration de revenus en ligne.