Fonction publique - Salaires des agents : les discussions gouvernement-syndicats avancées à juin

logo FP UNSA.jpgLa rémunération des agents sera au menu, mi-juin, d’une rencontre entre le gouvernement et les organisations syndicales.

Le rendez-vous annuel sur les salaires des fonctionnaires aura lieu à la “mi-juin” et non en octobre prochain comme initialement prévu. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt, l’a annoncé ce vendredi 9 mars lors d’une séance plénière du Conseil commun de la fonction publique. “Le rendez-vous salarial de la fonction publique se tiendra entre le 10 et le 20 juin”, a précisé la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) dans un tweet. La rencontre se déroulera ainsi “avant la période budgétaire”, a-t-elle souligné.

En avançant la date du rendez-vous salarial, le gouvernement a donné satisfaction à une demande des huit organisations syndicales. En décembre dernier, dans un courrier adressé au ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, et à Olivier Dussopt, les syndicats CGT, CFDT, Unsa, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et FA-FP exigeaient que “le prochain rendez-vous salarial (…) soit avancé au début du printemps 2018”. L’objectif était de pouvoir rapidement “rediscuter d’une augmentation réelle et significative des salaires” des fonctionnaires, qui “ne saurait attendre octobre 2018”.

“Cette annonce est un signe positif dans le cadre du dialogue social”, a estimé l’Unsa. La demande des syndicats “a partiellement abouti” a, de son côté, réagi la FSU. En faisant remarquer que la date peut “permettre des discussions avant que les arbitrages budgétaires ne soient définitifs.” Toutefois, l’annonce “n’augure rien du contenu que le gouvernement mettra dans ces négociations salariales”, a jugé la centrale syndicale. Le secrétaire d’Etat en charge de la fonction publique s’était exprimé sur ce sujet le 9 janvier lors de l’émission Territoires d’infos : “Il y a la question du point d’indice, qui est gelé pour 2018, il y a la question des mesures catégorielles et il y a aussi des discussions qui s’ouvrent autour de la protection sociale complémentaire : tout ça doit être pris dans son ensemble”, avait-il détaillé.