Les collaborateurs parlementaires veulent un véritable statut

unsa_uscp.jpgDans une tribune publiée ce mercredi dans Le Monde, les syndicats des collaborateurs parlementaires dénoncent l’absence de statut, posant le problème “majeur du respect du droit du travail et du dialogue social”.

Pour nous, représentants syndicaux d’attachés parlementaires, l’affaire Fillon jette un discrédit sur notre fonction. Ce ne sont pas les élus qui ralentissent la promotion de notre statut, c’est l’institution.

“Les 3000 collaborateurs parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat ne disposent d’aucun statut et sont pourtant indispensables au bon fonctionnement de la démocratie”. “Chaque fin de législature et chaque remaniement gouvernemental entraînent un plan social qui ne dit pas son nom”. “L’actualité a montré que le système actuel a vécu et que les ajustements ou l’autorégulation n’empêcheront rien”. “Citoyens, journalistes, parlementaires, collaborateurs, interpellez les questeurs et les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, pour leur demander de prendre leurs responsabilités”.

La tribune est co-signée par Florence Faye (UNSA USCP), Thierry Besnier (SNCP-FO), Emmanuel Larsonneur et Camille Naget (CGT), Déborah Assor (CFE-CGC), Gonzague de Chantérac (CFTC).

Lire ici la tribune parue sur lemonde.fr