Les auxiliaires de vie scolaire vont être titularisés

AFP.PNGAujourd’hui dotés d’un statut précaire, les auxiliaires de vie qui accompagnent les élèves handicapés dans les classes vont tous passer en CDD puis, au bout de six ans, en CDI.

François Hollande a annoncé, jeudi 19 mai lors de la 4e Conférence nationale du handicap, la transformation sur cinq ans des contrats aidés d’auxiliaires de vie scolaire (AVS), aujourd’hui limités dans le temps et précaires, en “contrats d’accompagnants des élèves en situation de handicap”.

“Concrètement, cela signifie la création de 32 000 accompagnants supplémentaires sur les cinq prochaines années, dont plus de 6 000 dès la rentrée 2016”, a-t-il précisé sous les applaudissements des participants à la conférence, beaucoup de parents attendant impatiemment cette mesure.

“À terme, ce seront 50 000 professionnels (en équivalents temps plein) qui seront disponibles, avec une plus grande continuité d’intervention auprès des élèves, et de véritables perspectives pour leur formation”, a-t-il ajouté.

“Double fragilité”

Nombre des auxiliaires de vie ont aujourd’hui “un statut précaire, fait de contrats limités dans le temps. C’est une double fragilité. Fragilité pour les personnels. Fragilité pour la relation entre les enfants et les adultes”, a concédé le chef de l’État. Les contrats aidés vont “tous être transformés en CDD (…), puis à partir de six ans passer en CDI”, a précisé sur RTL la secrétaire d’État en charge du Handicap, Ségolène Neuville.

“C’est à l’école que tout se joue. C’est pourquoi au cœur de la refondation de l’école, il y a une école plus inclusive”, a ajouté le Président. Quelque “280 000 enfants handicapés sont aujourd’hui scolarisés, c’est un tiers de plus qu’à la rentrée 2011”, a poursuivi François Hollande. La scolarisation des enfants handicapés a aussi, selon lui, été “améliorée grâce au transfert de plus de 100 unités scolaires médico-sociales vers les établissements scolaires”.

“Tous les projets d’école doivent désormais s’intéresser aux enfants à besoins éducatifs particuliers – il en va de même des schémas handicap que les universités sont en train d’adopter : 25 sont déjà en place. Il y en avait 2 en 2012”, a-t-il insisté.