(40)

Changer de métier ?

le_cles_du_social.PNGBeaucoup y pensent, combien le font ?

Nous entendons parler de reconversion suite à un licenciement, vers l’artisanat avec reconversion et formation professionnelle grâce à une rupture conventionnelle, vers l’ouverture d’une boutique grâce à la prime de licenciement ou le départ à la campagne avec création de gites. Une enquête d’Odoxa intitulé « changer de métier ?

La perception des français ? » a été réalisée sur un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus entre le 17 et 18 mai 2017.

Lire la suite

Les étudiants et l’emploi

le_cles_du_social.PNGPrès d’un quart des étudiants ont une activité rémunérée comme le révèle l’enquête N° 046 de la DARES de Juillet 2017. Ce qui est un chiffre important. Les formes et l’organisation de ces activités varient fortement.

D’abord parce qu’il s’agit d’un cumul de l’emploi et des études et que certains emplois sont liés obligatoirement aux études. Ensuite parce que les activités varient en fonction du calendrier des études et enfin, les étudiants qui travaillent déclarent choisir majoritairement d’occuper des contrats courts.

La DARES alerte sur certaines répercussions négatives sur les études et la réussite de certains étudiants.

Lire la suite

Droits des femmes : grande cause, petit budget -POLITIS

egalite_H-_F.pngAlors que les associations tirent la sonnette d’alarme, le secrétariat d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes. reste flou sur le budget accordé aux droits des femmes.

L’égalité homme-femme est une grande cause du quinquennat », a martelé ce jeudi 20 juillet Marlène Schiappa lors de son audition au Sénat. La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes était notamment attendue sur la question du budget accordé aux droits des femmes, au centre d’une polémique.

C’est un article du JDD, publié quatre jours auparavant, qui, relayant l’inquiétude des associations féministes, a lancé le débat. Le journal avançait une baisse de 30 % du budget dont dépendent les associations pour accueillir les victimes de violence et de harcèlement, comme une quinzaine d’entre elles l’ont exprimé dans une tribune commune.

Lire la suite

ORM : 20 ans d’observation de l’emploi et de la formation en PACA

logo_orm.pngCe 29 juin dernier, l’Observatoire régional des métiers (ORM) de la région PACA avait choisi le thème de l’innovation et des nouvelles technologies pour fêter ses 20 ans d’existence dans l’élégant Palais du Pharo à Marseille.

L’ORM est l’Observatoire régional de l’emploi et de la formation (Oref) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Membre du réseau des Carif-Oref, à l’instar de Défi métiers, l’ORM est un acteur majeur de la production de connaissance dans le champ de l’emploi et de la formation.

Lire la suite

Le sombre devenir des victimes du travail

logo_sante_et_travail.gifDans une enquête menée auprès de 5 000 de ses adhérents, la Fnath (Association des accidentés de la vie) montre que deux tiers de ceux-ci, victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, ont été licenciés pour inaptitude.

Les employeurs n’y vont pas par quatre chemins avec leurs salariés lorsque ces derniers sont victimes d’un accident du travail ou contractent une maladie professionnelle. Près de deux victimes sur trois prennent alors la porte, et sont licenciées pour inaptitude médicale.

C’est ce qui ressort d’une enquête par questionnaire menée par la Fnath (Association des accidentés de la vie) auprès de 5 000 personnes qui se sont rendues dans l’une de ses 1 000 permanences ces derniers mois. Près de 30 % d’entre elles sont des adhérents en activité, avec une surreprésentation du secteur privé ; 23 % sont en arrêt de travail et 23 % en recherche d’emploi. Enfin, le dernier quart représente des salariés en retraite ou près de la retraite, en foyer ou en invalidité.

Lire la suite

Le Premier ministre saisit le CESE sur trois chantiers

En ouverture de la conférence annuelle du CESE, qui se tient actuellement au Palais d’Iéna, le Premier ministre a rappelé l’importance du Conseil économique social et environnemental dans le dispositif institutionnel et la nécessité de « se mettre ensemble au service de la transformation du pays ».  […]

Lire la suite

Le CESE contre les discriminations syndicales

Le Conseil économique social et environnemental (CESE), le 13 juillet, a adopté à l’unanimité l’avis “Repérer, prévenir et lutter contre les discriminations syndicales” Co-rapporté par Lionel Marie et Jean-François Pilliard, il fait suite à l’avis adopté en mai 2016 sur le développement de la  […]

Lire la suite

PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR: LA RÉGION PRÉSENTE SON SRADDET ( Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires )

Mercredi 12 juillet 2017, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a présenté la stratégie régionale et les objectifs de son SRADDET devant un comité partenarial élargi, à la faculté Saint Charles. Les premiers mois de l’année 2017 ont été consacrés au lancement d’une démarche concertée associant un  […]

Lire la suite

Enquête 2016 auprès de la Génération 2013 - Pas d'amélioration de l'insertion professionnelle pour les non-diplômés

logo_cereq.gifGénération 2013, non-diplômés, contrat aidé, insertion professionnelle, enseignement secondaire, enseignement supérieur Dans un contexte de faible reprise économique, l’accès à l’emploi des jeunes de la Génération 2013 est légèrement plus favorable que pour la génération précédente. En 2016, soit trois ans après avoir quitté le système éducatif, un jeune actif sur cinq recherche un emploi et c’est le cas pour un jeune actif non diplômé sur deux. Ces niveaux restent bien supérieurs à ceux connus avant la crise.

Lire la suite

La formation en entreprise face aux aspirations des salariés

logo_cereq.gifAlors que les salariés occupant les emplois les moins qualifiés expriment, aussi souvent que les autres, le souhait de se former, ils formulent nettement moins de demandes de formation. Comment expliquer ce décalage ? Si le souhait de se former va de pair avec les perspectives professionnelles perçues par les salariés, en lien avec leurs aspirations, l’expression de demandes de formation relève plutôt des pratiques d’entreprises.

Lire la suite:

  • Deux tiers des salariés souhaitent se former quel que soit le niveau de qualification
  • L’expression de demandes de formation influencée par le contexte de l’entreprise
  • Les moins qualifiés choisissent moins leur formation

Lire la suite

Une loi sur le transport ferroviaire en 2018 - le Figaro.fr

revue_de_presse.PNGLa ministre déléguée aux Transports entend présenter “probablement au printemps 2018” une loi sur le transport ferroviaire, ont indiqué mardi à l’AFP des syndicats de la branche, à l’issue d’une première entrevue avec Elisabeth Borne.

Cette première discussion avec les syndicats a été l’occasion d’aborder les problématiques de la “dette, de l’état des infrastructures et de l’ouverture à la concurrence” et “tous les syndicats ont fait remonter leurs craintes sur les dysfonctionnements actuels”, a résumé auprès de l’AFP Laurent Brun, numéro un de la CGT-cheminots, premier syndicat à la SNCF.

Lire la suite

Composition de la nouvelle assemblée nationale, un extrait du regard de Luc Rouban, directeur de recherche CNRS, Sciences-Po-USPC

assemblee_natle.PNGLa féminisation de l’Assemblée nationale issue des élections législatives de 2017 apparaît comme l’un des principaux facteurs de renouvellement du personnel politique revendiqué par la République en Marche (LREM). Cette féminisation a considérablement progressé, mais elle ne concerne toujours en 2017 que 38,8 % de tous les députés contre 27 % en 2012 et 18,4 % en 2007. On est donc encore loin d’une parité réelle et cela d’autant plus que les postes les plus importants de l’Assemblée, comme la présidence, sont revenus à des hommes.

Cette posture de renouvellement systématique à partir d’une société civile identifiée contre la société politique, au terme d’un raisonnement quelque peu populiste opposant la « vraie » société aux élites, conduit à s’interroger sur le degré d’instrumentalisation de cette féminisation. L’analyse des profils biographiques montre en effet que ce renouvellement est particulièrement élitiste. Encore faut-il mesurer en premier lieu le degré de féminisation selon les étiquettes politiques.

Historiquement, la féminisation de l’Assemblée a surtout été le fait de la gauche, cette dernière ayant été depuis longtemps pionnière de la promotion des femmes dans la vie politique (voir notamment les travaux de Janine Mossuz-Lavau).

Lire la suite

Pénibilité : un arbitrage injuste

Le Premier Ministre vient de rendre public son premier arbitrage sur le sujet controversé de la pénibilité, c’est-à-dire des conditions de travail qui altèrent gravement, soit la durée de vie, soit l’espérance de vie en bonne santé. Il a annoncé une double mesure : - La sortie du compte personnel de  […]

Lire la suite

Clap de fin pour le CHSCT ? revue santé et travail - juillet 2017

logo_sante_et_travail.gifFidèle à la promesse de campagne du nouveau président de la République, le gouvernement prévoit de fusionner dans le secteur privé les instances représentatives du personnel : comité d’entreprise, comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail et délégués du personnel. La mesure figure en toutes lettres dans le projet de loi d’habilitation autorisant l’exécutif à procéder par ordonnance pour modifier le Code du travail, projet présenté et adopté au Conseil des ministres du 28 juin.

Ainsi, c’est peut-être l’une des dernières fois où nous nous adressons au CHSCT, instance que nous avons vue grandir depuis sa création par les lois Auroux en 1982, avec Les cahiers de la Mutualité dans l’entreprise d’abord, puis avec Santé & Travail. Nous avons accompagné son développement, encouragé son émancipation, aidé - modestement - à ce qu’elle devienne un acteur incontournable de la prévention des risques professionnels, doté de pouvoirs conséquents.

Cette place de premier ordre dans le paysage des relations sociales de l’entreprise, le CHSCT la doit à la dégradation des conditions de travail, à la montée en puissance des questions de santé liées à l’organisation du travail, avec l’explosion des troubles musculo-squelettiques et des risques psychosociaux. Et à la grande difficulté des entreprises et des pouvoirs publics à inverser la courbe. Le CHSCT cristallise donc les tensions du monde du travail, et ce n’est pas pour rien qu’il est devenu la bête noire d’une partie du patronat.

Pourquoi la fusion des instances est-elle une très mauvaise mesure pour la santé au travail, alors que l’article 2 du projet de loi d’habilitation affirme vouloir renforcer les prérogatives des représentants du personnel ?

Lire la suite

Négocier sur la gestion des fins de carrière. 2- Principaux accords d’entreprises sur la gestion des fins de carrière

le_cles_du_social.PNG« Maintenir de bonnes conditions de travail tout au long de la vie pour pouvoir travailler jusqu’à l’âge de la retraite en bonne santé », c’est l’objectif de l’accord cadre européen de 2016. De nombreuses entreprises mettent en place des mesures destinées à organiser la transition professionnelle de l’activité vers la retraite. Celles-ci se retrouvent dans les accords du contrat de génération et de la GPEC.

Ces accords nous fournissent des exemples sur la manière d’aborder l’aménagement des fins de carrière et ses modalités de mise en œuvre.

Lire la suite

La situation des femmes dans le monde. Emploi : toujours des disparités - Violence : une dégradation

oit.PNG2 rapports récents, l’un de l’OIT sur l’emploi des femmes dans le monde, l’autre du Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies alertent sur la situation des femmes dans le monde. La moitié des femmes dans le monde sont exclues de la population active. Et concernant les violences, la situation se dégrade.

Trop de disparités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail

Dans un rapport intitulé « Emploi et questions sociales dans le monde : tendances de l’emploi des femmes 2017 », l’Organisation internationale du travail (OIT) relève que le taux d’activité mondial des femmes est très inférieur à celui des hommes. Celui des femmes s’élève à 49 % en 2017, soit près de 27 points inférieurs à celui des hommes (76 %) et devrait demeurer inchangé en 2018. Fait aggravant, l’OIT estime que les femmes qui accèdent au marché du travail ont plus de difficultés à trouver du travail et à le garder. Leur taux de chômage, à l’échelle de la planète, est de 6,2 % en 2017, soit un écart de 0,7 % avec le taux de chômage des hommes qui se situe à 5,5 %.

Les pays les plus concernés

Lire la suite

A Marseille, les géants des mers polluent toujours autant

Communiqué de presse de France Nature Environnement Jamais deux sans trois, France Nature Environnement est retourné cette semaine à Marseille afin de réaliser de nouvelles mesures de la qualité de l’air. Malgré les décisions encourageantes prises par le port de Marseille et le gouvernement, le  […]

Lire la suite

Salarié protégé : l’autorité administrative ne peut substituer un autre motif à celui invoqué par l’employeur dans sa demande d’autorisation de rupture

unsa_juridique.PNGLorsque l’employeur demande à l’inspecteur du travail d’autoriser la rupture du contrat de travail d’un salarié protégé, seul le motif qu’il invoque doit être examiné par l’autorité administrative. Celle-ci ne peut lui substituer un autre motif, même s’il aurait été de nature à justifier la rupture.

Les faits.

– L’affaire concerne deux salariés protégés, embauchés dans les années 60 par les Houillères du bassin de Lorraine, alors établissement public industriel et commercial. L’activité avait ensuite été progressivement privatisée, de sorte que les contrats de travail des intéressés avaient été transférés à une société de droit privé.

En 2006, l’employeur avait sollicité une autorisation de mise à la retraite de ces deux salariés sur le fondement de l’article L. 1237-5 du code du travail, qui prévoit la possibilité de mettre à la retraite les salariés atteignant l’âge ouvrant droit à la retraite aux taux plein, sous certaines conditions (c. séc. soc. L. 351-8). Or, lors du transfert de leur contrat de travail, ces deux salariés avaient opté pour le maintien de leur affiliation au régime spécial de vieillesse des mines. Ils étaient donc soumis, en matière de mise à la retraite, non pas au régime de droit commun comme l’avait cru l’employeur (c. trav. art. L. 1237-5), mais à celui des mines (décret 54-51 du 16 janvier 1954, JO du 17).

Lire la suite

Réforme du code du travail, projet de loi d’habilitation

le_cles_du_social.PNGLa ministre du travail, Muriel Pénicaud, a présenté le 28 juin en conseil des Ministres, le projet de loi qui permet au gouvernement de demander au Parlement le droit de légiférer par ordonnances pour « le renforcement et la simplification du dialogue social tant dans l’entreprise que dans la branche et la sécurisation des relations de travail pour les employeurs comme pour les salariés ».

Il s’agit là du premier acte d’une réforme qui n’est pas que celle du droit du travail mais d’un grand ensemble qui concerne aussi les retraites, le pouvoir d’achat, l’apprentissage et la formation professionnelle et enfin l’assurance-chômage. La ministre utilise l’image d’une réforme Rubik’s Cube. Éclairage sur cette première face, celle de la réforme du code du travail.

Une réforme inscrite dans le programme de campagne du candidat Macron

Le Président Macron, après le candidat, a souhaité engager une rénovation profonde de notre modèle social, en concertation avec les organisations syndicales et patronales pour prendre en compte les modifications importantes des trente dernières années. Elles concernent l’environnement économique et social dans lequel évoluent les entreprises et les individus en France, en Europe et dans le monde.

Une phase de concertation avec les partenaires sociaux et en parallèle une phase parlementaire

Lire la suite

Légiférer par ordonnance : mode d’emploi

le_cles_du_social.PNGLe 28 juin le conseil des ministres a adopté le projet de loi d’habilitation de recours aux ordonnances pour procéder à la réforme du droit du travail comme s’y était engagé le Président de la République. Avant même son adoption certaines critiques se sont élevées contre cette mesure. Elle revêt bien sûr un caractère politique mais elle est prévue par notre constitution et a été bien des fois utilisée sous la V° République quelle que soit la couleur des gouvernements.

L’ordonnance est définie par la Constitution

Il s’agit de l’article 38 de la Constitution française, « le Gouvernement peut, pour l’exécution de son programme, demander au Parlement l’autorisation de prendre par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi », explique le texte constitutionnel. Le champ de compétences de la loi est listé dans l’article 34 de la Constitution.

Dans notre démocratie française, le Parlement (Assemblée nationale et Sénat) exerce le pouvoir législatif, à savoir faire la loi. Avec l’ordonnance, le Parlement concède en partie à l’exécutif son pouvoir législatif et, ce, pour une durée limitée.

Des règles très strictes à respecter

Lire la suite

Le dialogue social enfin enseigné (merci Jean-François Pilliard) - Usine Nouvelle

revue_de_presse.PNGUne chaire “Dialogue social et compétitivité des entreprises” sera lancée le 17 novembre par l’ESCP Europe, école de management parisienne, avec le soutien d’Airbus, Renault, Solvay et Sodexo. C’est Jean-François Pilliard, ex délégué général de l’UIMM, qui s’est penché sur son berceau.

Le dialogue social sera prochainement enseigné à l’ESCP Europe, une grande école de management parisienne. Et fera l’objet de travaux de recherche, dans le cadre d’une chaire lancée le 17 novembre prochain. C’est un de ses défenseurs les plus farouches qui s’est penché sur le projet, Jean-François Pilliard, ancien vice-président du Medef en charge du pôle social, ancien délégué général de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM).

L’objectif de la chaire, intitulée “Dialogue social et compétitivité des entreprises”, est de “démontrer que les politiques de ressources humaines, en particulier le dialogue social lorsqu’il est bien mené, peuvent avoir des effets positifs sur la compétitivité des entreprises”, explique ce fervent défenseur du dialogue social. Jean-François Pilliard, par ailleurs membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE), avait remis en juin à la ministre du Travail un rapport rédigé avec Luc Bérille (secrétaire général de l’UNSA) sur le développement du dialogue social en France, véritable plaidoyer pour cette méthode.

Lire la suite

CDD de remplacement : les règles à respecter

La période estivale est parfois synonyme d’absences dans les effectifs des entreprises. C’est une période où l’on connait une recrudescence des CDD.

revue_de_presse.PNGA savoir: (source Journal du net)

La mise en oeuvre d’un contrat à durée déterminée, ou CDD, est rendue possible quand un salarié doit effectuer une tâche précise et temporaire. Ainsi, ce contrat permet entre autres de remplacer un salarié absent de l’entreprise. Dans ce cas, on parle de CDD de remplacement.

Lire la suite

Groupes d’alerte en santé travail (Gast)

Bulletins-des-reseaux-de-surveillance-d-alerte-en-sante-travail-n-3.jpgEn réponse à l’accroissement des sollicitations relatives à des évènements de santé inhabituels survenant sur les lieux de travail, Santé publique France a mis en place un dispositif régionalisé, les Groupes d’alerte en santé travail ou Gast.

L’objectif est d’organiser en région une réponse adaptée et rapide à ces signalements en milieu professionnel, souvent motivés par la suspicion d’un regroupement de cancers ou par la survenue d’un syndrome collectif inexpliqué.

Lire la suite

La décision implacable de la Cour de cassation concernant le Principe d'égalité de traitement

cour_de_cassation.jpgLe 29 juin dernier, la Cour de cassation a rendu un arrêt très intéressant qui permet de préciser les contours de l’égalité de traitement au sein d’une entreprise.

Pour rappel, il est possible d’invoquer l’égalité de traitement si et seulement si les salariés concernés sont placés dans une même situation.

Ainsi, lorsqu’un employeur engage 2 procédures successives de licenciement économique ainsi que 2 plans de sauvegarde distincts (PSE), peut-on vraiment parler de situations identiques pour tous les salariés licenciés ? C’est à cette question que la Cour de cassation a répondu.

Lire la suite

Les discriminations dans l’emploi : des condamnations unanimes, une réalité inquiétante

unsa_util_resp.PNGL’ampleur des discriminations, en particulier dans l’emploi, constitue un phénomène paradoxal. Elles font l’objet d’une condamnation unanime, si l’on excepte l’extrême droite xénophobe. Des lois ont été votées et des institutions ont été créées pour les combattre. Leur coût économique est élevé. Cependant, elles persistent à une échelle importante.

Un arsenal législatif

La loi sanctionne tout traitement différencié en fonction de l’âge, du sexe, de l’origine, du handicap, de l’orientation sexuelle, de la religion, de l’engagement syndical et mutualiste ou des opinions politiques. En 2005, est créée la HALDE (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) qui a la capacité de saisir le Procureur de la République. Ses missions sont transférées en 2011 au Défenseur des droits.

De leur côté, les organisations patronales et syndicales signent en 2006 un accord national interprofessionnel relatif à la diversité dans l’entreprise qui est consacré à la lutte contre les discriminations. Du point de vue des normes légales et conventionnelles tout semble avoir été fait pour combattre les discriminations.

Lire la suite

Burn-out : au-delà des débats, faire le bon diagnostic et proposer une prise en charge personnalisée

logo_has.jpgCommuniqué de presse de la HAS

Sujet à débat et à controverse, le « syndrome d’épuisement professionnel » peut avoir des conséquences graves sur la vie des personnes et nécessite une prise en charge médicale. Syndrome complexe et aux manifestations diverses, il est mal connu, difficile à repérer, parfois diagnostiqué à tort ou confondu avec d’autres troubles psychiques. La HAS publie aujourd’hui des recommandations pour aider les médecins traitants et médecins du travail à diagnostiquer le burn-out, le prendre en charge de façon adaptée et accompagner le retour au travail.

Lire la suite

Une hausse modeste du pouvoir d’achat en 2016

Le salaire mensuel de base a augmenté de 1,2 % 1,2 % d’augmentation, c’est le double de l’inflation de l’année 2016, qui a été de 0,6 %. Cela fait donc une hausse du pouvoir d’achat du salaire mensuel de base (SMB) de 0,6 %. Mais, si l’augmentation nominale du salaire est proche de celle des 2  […]

Lire la suite

Concertation sur le télétravail

le_cles_du_social.PNGProlongation de la Loi Travail qui demandait aux partenaires sociaux une réflexion sur le télétravail, la concertation entre le patronat et les syndicats qui s’est déroulée de décembre 2016 à juin 2017 a débouché sur un rapport qui a été remis à la nouvelle Ministre du travail.

Encadrer le télétravail, une volonté déjà ancienne

Dès 2005, les partenaires sociaux avaient considéré que le télétravail pouvait être une réponse et, pour les entreprises, être un facteur d’amélioration de la productivité tout en répondant à d’autres demandes économiques et sociales. Un accord interprofessionnel signé par l’ensemble des partenaires sociaux a débouché sur la loi Warsmann du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l’allégement des démarches administratives.

En 2014, cette question était reprise dans un rapport du COE et était enfin inscrite dans l’article 57 de la Loi Travail qui prévoyait l’ouverture d’une concertation entre les partenaires sociaux sur le développement du télétravail et du travail à distance.

Ceux-ci ont donc décidé de rédiger un rapport à destination de l’ensemble des acteurs dont l’objectif est de produire un diagnostic partagé qui met « en exergue les évolutions en cours, les points positifs, les pratiques des entreprises, les enjeux et les questions émergentes ». Il est important de souligner que ce rapport est signé par l’ensemble des partenaires sociaux.

Ce qu’il faut retenir du rapport

Un engouement certain de la part des salariés …mais les employeurs réticents

Les salariés plébiscitent la possibilité du recours au télétravail. 64 % y sont favorables : ils considèrent que c’est d’abord un facteur de bien-être avec notamment moins de transports. Cela constitue une source de motivation supplémentaire en leur donnant plus d’autonomie dans l’organisation du travail et une marque de confiance de la part de l’entreprise et de l’encadrement immédiat.

95 % des télétravailleurs considèrent qu’il est source d’amélioration de la qualité de la vie par une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. Toutefois, 61 % d’entre eux ressentent une augmentation de leur temps de travail. À plusieurs reprises la question de la juxtaposition du travail et de la vie privée est abordée dans le rapport. Par ailleurs, le rapport pointe quelques risques : éloignement de la communauté de travail, craintes sur l’évolution de la carrière professionnelle ou pour l’accès à la formation professionnelle.

Lire la suite

CESE : l'importance majeure de cette assemblée

cese.PNGPrésident du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Patrick Bernasconi revient sur le rôle et les missions de la troisième assemblée de la République, composée de 61 organisations représentant des dizaines de millions de Français. L’ancien président de la Fédération nationale des travaux publics passe également en revue les grands sujets d’actualité et nous livre sa vision du paritarisme et du dialogue social.

Le CESE est le conseil économique, social et environnemental. Il se décline en région en CESER.

Lire la suite